Creative Wallonia - Boost Up

Financements de
40.000 €

pour favoriser la
mise sur le marché d'innovations
conçues par les industries créatives

Evolution de quelques lauréats

Participer

Règlement de l'appel

Quelques questions fréquemment posées

Découvrez ci-dessous les réponses à quelques questions fréquemment posées au sujet de Boost-Up/Industries Créatives. Ces questions sont réparties en différentes catégories : questions pratiques, glossaire et théorie, qui est qui.
Si la question que vous vous posez n'est pas abordée, contactez-nous !

Questions pratiques

Quelles sont les conditions de participation à l'appel à projets ?

Les conditions de participation à l'appel Boost-Up/Industries Créatives sont les suivantes :

secteur : vos activités ressortent du secteur des industries créatives (entre autres, de l'architecture, des arts plastiques, du design, de l’édition, de la mode, de la musique, de la photographie) ou votre projet est hybride, fruit d'une collaboration entre plusieurs secteurs des industries créatives ou entre un secteur technique ou de service et celui des industries créatives,

statut : vous êtes un indépendant ou une entreprise (petite ou moyenne), vous diposez de votre propre numéro de TVA,

siège : le siège social et au moins un siège d'exploitation de vos activités se trouvent tous deux en Wallonie,

prototype : et vous avez créé un prototype, il a déjà été testé dans des conditions réelles ou il a été produit en un nombre limité d’exemplaires et est prêt à être mis sur le marché.

A quels secteurs d'activités ne s'adresse pas
Boost-Up/Industries Créatives ?

Boost-Up/Industries Créatives ne concerne pas les projets purement technologiques qui n’auraient pas de répercussion directe sur les industries créatives, ni les projets qui ressortent de la promotion cross-media dans le secteur du cinéma. Ces domaines font l'objet d'autres mesures de soutien de la part de Creative Wallonia. Pour plus d'informations : www.creativewallonia.be

Quels sont les statuts pris en compte par
Boost-Up/Industries Créatives ?

Boost-Up/Industries Créatives ne pourra tenir compte que des demandes de financement venant d'indépendants ou d'entreprises (petites ou moyennes).
Les entreprises que Boost-Up/Industries Créatives peut soutenir peuvent prendre les formes suivantes :

  • société en commandite simple (SCS),
  • société coopérative à responsabilité limitée (SCRL),
  • société coopérative à responsabilité illimitée (SCRI),
  • société privée à responsabilité limitée (SPRL),
  • société en nom collectif (SNC),
  • société privée à responsabilité limitée unipersonnelle (SPRLU),
  • société européenne (SE),
  • société coopérative européenne (SCE),
  • groupement d'intérêt économique (GIE),
  • société anonyme (SA),
  • société en commandite par action (SCA).
En revanche, Boost-Up/Industries Créatives ne peut soutenir des projets d'asbl ou de personnes seules qui n'aurait pas un statut d'indépendant ou qui ne participerait pas au travers de leur entreprise.

Puis-je déposer une demande de financement si je perçois déjà une autre aide publique ?

NON, si l'aide publique (bourse ou subvention) que vous percevez couvre les mêmes postes de dépenses que vous aimeriez voir soutenus par Boost-Up/Industries Créatives.

OUI, si vous percevez une aide (bourse ou subvention) complémentaire au financement Boost‑Up/Industries Créatives, tout en respectant la règle des minimis.

Quel est le montant des financements Boost-Up/Industries Créatives ?

Les financements octroyés dans le cadre de Boost-Up/Industries Créatives sont d'un montant de 40 000 €.

Quelles sont les dépenses que peut soutenir un financement
Boost-Up/Industries Créatives ?

Les dépenses éligibles varient en fonction des projets présentés. Elles doivent soutenir l'inscription du projet dans un processus économique durable. Le but du soutien doit être la mise sur le marché et la commercialisation.

Quelques exemples :

  • le re-travail du prototype et l’étude de faisabilité technique qui pourrait l’accompagner, s'il s'agit de gommer les défauts du prototype ou d'en améliorer les performances, mais pas de recréer, ni de reconstruire, en partant de rien,
  • l’appel à un consultant (dans le domaine juridique, du marketing et/ou de la communication),
  • des frais matériels divers (matières premières, machine de production, réalisation d’un moule de production...),
  • les frais liés au lancement d’un plan marketing et/ou frais de promotion,
  • dans certaines conditions, l’aménagement d’une structure professionnelle (de travail ou de stockage), etc.

En revanche : Boost-Up/Industries Créatives ne peut soutenir, ni la création, ni la diffusion, ni le prototypage, ni la formation et ne peut pas faire double emploi par rapport à d’autres aides que vous pourriez percevoir.

Quand et comment le financement est-t-il versé ?

Le financement sera octroyé en quatre versements.

Les porteurs de projets lauréats recevront un premier versement équivalent à 30% du montant total du financement. Ils devront remettre un rapport détaillant les dépenses effectuées grâce à ce premier versement et faisant état des dépenses à venir.

Après contrôle et validation de ce premier rapport, un deuxième versement d’un montant équivalent à 30% du montant total du financement sera versé. S’en suivra un deuxième rapport, détaillant les dépenses effectuées grâce à ce deuxième versement et faisant état des dépenses à venir.

Après contrôle et validation de ce deuxième rapport, un troisième versement d’un montant équivalent à 30% du montant total du financement sera versé. S’en suivra le rapport global, présentant le bilan des dépenses.

Après contrôle et validation de ce rapport global, un dernier versement d’un montant équivalent à 10% du montant total du financement sera versé.

S'il s'avérait que les résultats escomptés (en terme de viabilité, de retombées, de réalisation de la commercialisation, etc.) ne pouvaient être atteints au terme du projet, le porteur du projet devrait pouvoir prouver qu'il a bien mis tout en œuvre pour mener son projet à bien et mettre son produit (bien ou service) sur le marché. Dans le cas contraire, il serait amené à ne pas percevoir, voire à devoir rembourser, tout ou partie du financement.

Comment se compose le jury de sélection ?

Le jury qui sélectionnera les lauréats de Boost-Up/Industries Créatives se compose de quatre membres : un expert désigné par Wallonie Design, un expert désigné par St'art, un représentant de l'Agence pour l'Entreprise et l'Innovation et un représentant du Ministre de l'Economie en tant qu'observateur.

Comment et dans quel délai puis-je participer ?

Pour participer, il faut remplir deux formulaires en ligne et participer à une séance de présentation/questions-réponses devant le jury. Chaque étape est suivie d'une sélection qui conditionne l'accès à l'étape suivante. Découvrez-en plus sur notre page Participer.

Glossaire et théorie

Qu'est-ce que les industries créatives ?

Les industries créatives constituent un secteur économique qui comprend différents sous-secteurs tels que la mode, le design, l’architecture, l’édition, la musique, les arts de la scène, les arts plastiques, entre autres.

Boost-Up/Industries Créatives s’adresse à ces sous-secteurs, afin d’encourager le développement d’activités dans les industries créatives. L'appel valorise tout particulièrement les projets hybrides ou transdisciplinaires, fruit d'une collaboration entre plusieurs secteurs des industries créatives ou entre un secteur technique ou de service et celui des industries créatives.

Pour plus d'informations générales au sujet des industries créatives, visitez la Banque de connaissance des industries culturelles et créatives de l'Unesco.

Qu'est-ce qu'un prototype ?

Le terme « prototype » doit être entendu au sens large, dans le cadre de Boost-Up/Industries Créatives, comme un « premier exemplaire » concrétisé, déjà testé en conditions réelles et/ou mis en application.

Le terme « prototype » doit être considéré dans la perspective des industries créatives dans leur ensemble. Il ne se limite pas à un objet, il peut être : un service ou un bien, immatériel ou matériel.

Toutefois, étant donné l’objectif de Boost-Up/Industries Créatives, les prototypes doivent être déjà bien avancés. Le rôle de Boost-Up/Industries Créatives n'est pas de soutenir la création, ni le prototypage, mais bien « l'étape suivante » : la mise en production et la mise sur le marché, dans une perspective économique durable.

Qu'est-ce que le droit d'auteur ?

Le droit d’auteur protège toute œuvre originale « littéraire, artistique ou même scientifique », mise dans une certaine forme. Il protège donc toute création de l’esprit humain réalisée dans un langage littéraire ou artistique (œuvres littéraires, graphiques, musicales, audiovisuelles, architecturales, d’arts appliqués, entre autres). Le droit d’auteur ne protège pas les simples idées ou concepts à la base de l’œuvre, mais seulement l’expression ou la concrétisation de l’idée.

La protection du droit d’auteur est caractérisée par l’absence de formalités. Dès lors que les conditions de mise en forme et d’originalité de l’œuvre sont rencontrées, l'auteur bénéficie de la protection par le droit d’auteur, du seul fait de la création de l’œuvre. Il n’est pas nécessaire de procéder à une formalité administrative quelconque. Cependant, il est recommandé de donner un certain formalisme à la création car en cas de conflit avec un tiers, l’auteur sera amené à prouver l’antériorité de son œuvre par rapport à la création du tiers. Il est donc conseillé à l’auteur, de se ménager la preuve d’une date certaine de création (la date à laquelle l’auteur a créé son œuvre et le fait même qu’il en est l’auteur).

Plusieurs mécanismes permettent de donner une date certaine à une œuvre, par exemple : le contrat d’huissier, l’enregistrement par un notaire, le simple dépôt auprès de l’OBPI (Office Bénélux de la Propriété Intellectuelle) dans le cadre d’un i-dépôt ou le dépôt auprès d’une société collective de gestion (SABAM, SOFAM, etc.). Il est préférable de disposer de plusieurs moyens de preuves d’une date certaine.

(Informations tirées de l’ouvrage « Ajoutez de la valeur à vos innovations, protégez-les ! Les réponses de la propriété intellectuelle »).

Pour d'autres informations : visitez la page du SPF Economie, PME, Classes moyennes et Energie, consacrée à ce sujet ou consultez la brochure A comme Artiste réalisée par îles asbl.

Qu'est-ce que la règle des minimis ?

La règle de minimis concerne le montant total des aides publiques perçues par une entreprise exerçant une activité économique et la compatibilité de ce montant total par rapport aux règles régissant le marché commun.
Le Règlement (UE) n°1407/2013 de la Commission européenne établit un plafond au-delà duquel les aides perçues sont considérées incompatibles avec le marché commun car elles sont susceptibles de créer une distorsion de concurrence et d’affecter les échanges entre Etats membres. Ce plafond est de 200.000€ (100.000 € pour le secteur du transport de marchandises par route pour compte d’autrui), somme perçue par entreprise sur une période de trois exercices fiscaux.

Toutes les aides que vous percevez ne sont pas automatiquement prises en compte dans ce calcul. C'est l'autorité subsidiante (qu’il s’agisse de la Région wallonne ou une autre), qui doit tenir le bénéficiaire informé du caractère de minimis de l'aide accordée. Cette information doit avoir lieu préalablement à la date d’octroi de l’aide.

Si vous avez perçu des aides de minimis endéans les trois années précédant votre participation à Boost-Up/Industries Créatives, assurez-vous que vous ne dépassez pas ce plafond de 200.000€  (ou, le cas échéant, 100.000€) car il vous est demandé dans le premier formulaire de candidature de le déclarer sur l'honneur et il pourrait vous être demandé d'en fournir les preuves par la suite.

Qui est qui ?

Qu'est-ce que Creative Wallonia ?

Programme lancé à l'initiative du Vice-président du Gouvernement wallon, Ministre l'Economie, de l'Industrie, de l'Innovation et du Numérique, Ministre FWB de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et des Médias, Creative Wallonia a pour but de placer la créativité et l'innovation au cœur de l'économie et de la société en Wallonie, au point d'en faire les marques de fabrique. Ce programme soutient avant tout le décloisonnement et tend à dynamiser durablement l'activité en Wallonie par le biais de politiques, d'outils et d'aides adaptées.

Pour plus d'informations : www.creativewallonia.be

Qu'est-ce que Wallonie Design ?

Créée en 2005, Wallonie Design est une asbl « trait d'union » entre entreprises et designers, qui a à cœur de développer l'activité économique en Wallonie. Elle a été choisie dans le cadre de Creative Wallonia, comme opérateur de Boost-Up/Industries Créatives, appel à projets au terme duquel sont octroyés des financements destinés aux industries créatives (hors secteur cinéma et projets technologiques qui n’auraient pas de répercussion directe sur le secteur des industries créatives, car ces domaines sont encouragés par d'autres dispositifs de Creative Wallonia).
Pour plus d'informations : www.walloniedesign.be

Pourquoi avoir créé Boost-Up/Industries Créatives ?

Les industries créatives sont un secteur de l'économie en constant développement. Leur potentiel, tant en termes de croissance, que de création d'emplois est très important. Selon l'étude « Study on the Economy of Culture in Europe », menée par KEA European Affairs en 2006 pour le compte de la Commission Européenne (voir le Livre vert intitulé « Libérer le potentiel des industries culturelles et créatives »), les industries créatives procurent des emplois de qualité à plus de cinq millions de personnes dans l'Union Européenne. La part de ce secteur représente 2,6 % du produit intérieur brut de l'Union et tend à croître davantage.
Les industries créatives sont porteuses de nombreuses opportunités en termes d'innovation. Néanmoins dans ce secteur, il est parfois difficile de faire d’un prototype inédit, une réalisation professionnelle et aboutie touchant un public le plus large possible. La « mise sur le marché » d’un produit (bien ou service), ainsi que ses exigences en termes économiques, de viabilité, de retombées, peuvent représenter un frein à au développement d’activités.
Voilà pourquoi le programme Creative Wallonia propose, via l’opérateur, Wallonie Design, les financements Boost-Up/Industries Créatives qui représentent un réel tremplin pour la professionnalisation de la créativité et pour l'innovation.